Qui sommes-nous ?‎ > ‎Membres‎ > ‎

Damien Vallot

Mail

vallot.damien (chez) gmail.com

Titre de la thèse (en préparation depuis 2010)

"Changements climatiques et disparition de territoires. Observation et construction d'une menace nationale: mise à l'agenda, enjeux et recherche de solutions face à un risque majeur - Le cas des petits Etats insulaires à faible altitude du Pacifique sud face à l'élévation du niveau marin."

sous la direction de Denis Constant Martin

Résumé

Le dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat estime que l’élévation du niveau marin risque de provoquer des dégradations majeures pour les petites îles. L’observation de l’élévation du niveau marin a engendré le développement d’un discours au sein des champs scientifique et politique sur l’éventuelle submersion du territoire d’îles de faible altitude. Il est mis en avant que certains États atolls, notamment Kiribati et Tuvalu, seraient amenés à disparaître sous les eaux en raison du réchauffement climatique.

Le scénario d’une disparition du territoire de ces deux Etats océaniens constitue le principal objet de recherche de cette thèse. Les interrogations portent sur l’origine, le développement et les implications politiques de scénarios de dégradations majeures ou de disparition du territoire de ces États. La question des migrations induites par le changement climatique est abordée, mais ne constitue pas l’objet central de cette recherche. L’objectif de cette thèse est d’étudier la manière dont a été analysée et, dans une certaine mesure, construite la menace de la perte du territoire pour Kiribati et Tuvalu. Il s’agit de tenter d’en identifier les acteurs, d’analyser leurs discours et leurs stratégies afin de comprendre les intérêts visant à amorcer et renforcer (ou, au contraire, à retarder, voire empêcher) une intervention politique internationale (bilatérale avec la Nouvelle-Zélande et l’Australie ou multilatérale au sein du système des Nations unies) dans la prévention d’une telle catastrophe ou bien dans la recherche et la mise en œuvre de solutions. Dans un second temps, nous nous intéresserons aux conséquences de ces discours sur les populations concernées afin de savoir dans quelles mesures les scénarios d’une dégradation ou d’une disparition de leurs atolls, combinés aux pressions anthropiques et naturelles liées à ces espaces confinés, ont une influence sur la perception de leur territoire et donc de leur identité.

Pour cette analyse nous adoptons la méthodologie des travaux liés à l’étude des politiques publiques et de la construction d’un problème publique par sa mise à l’agenda. Nous cherchons à comprendre dans quelles conditions ces scénarios ont été élaborés, les enjeux qui les accompagnent ainsi que les rapports qui existent entre les différents acteurs : émetteurs, porteurs ou récepteurs des discours scénarisés. Nous avons l’ambition d’en évaluer l’impact sur les prises de décision des acteurs politiques concernant la menace d’une déterritorialisation de Kiribati et Tuvalu à un niveau global (au sein des conférences des parties) et « local » (en Nouvelle-Zélande et à Kiribati). Cette démarche multi-scalaire nous permettra également de mettre en évidence, des « jeux d’échelle » avec une formulation et une utilisation différente des scénarios en fonction des intérêts défendus et du public visé. Enfin, nous espérons comprendre quels impacts les scénarios d’une disparition du territoire auront sur les différents acteurs et leurs représentations (leurs définitions) des citoyennetés et des cultures i-Kiribati et Tuvaluane. Une méthodologie d’enquête qualitative à base d’entretiens semi-directifs et d’observations participantes inspirées des travaux ethnographiques permettra de souligner dans quelles mesures les pratiques et représentations  du territoire ont été modifiées pour ces populations.

Enseignements

- tutorats d'études politiques (première année IEP Bordeaux)
- séminaire "Sociologie politique des pays du Sud" (master IEP Bordeaux)
-
membre du jury pour les exposés-discussions (petit oral) des étudiants de première année de l’IEP Bordeaux

Expériences professionnelles

Juillet 2009 - octobre 2009

Secrétariat des Nations Unies pour la Stratégie de Prévention des Catastrophes Naturelles (UNISDR) à Genève
-    recherche et analyse de documents en relation avec la prévention des catastrophes naturelles et les Etats partenaires de l’UNISDR
-    participation à la réalisation d’entretiens d’experts et d’acteurs de terrain
-    administration de la base de données de la plateforme d’information PreventionWeb.net

Janvier 2009 - Juin 2009

Equiterre - stagiaire au sein de l’ONG pour la réalisation du muséum de la future Maison du Développement Durable de Montréal
-    recherche, analyse et synthèse d’informations sur le «  bâtiment vert »
-    rédaction de rapports et d’articles pour le site internet
-    participation aux réunions de conception du parcours éducatif

Langue


Anglais : courant
Allemand : intermédiaire
Espagnol : notions

Logiciels utilisés

Adobe Photoshop CS3
Macromedia Dreamweaver
Microsoft Office
ArcGIS (SIG)

Alceste
IRaMuTeQ
Sonal
Mendeley
Tropes

Ċ
Ajpb Bordeaux,
29 oct. 2012 à 09:01